Propos d

Extrait du Tuyau numéro 15 page 2 ( 21 octobre 1915)

 

Propos d’un prisonnier

 

" Les petits-emplois: l'homme 'patate'"

 

J'ai eu pour voisin un homme patate. L'homme patate n'est pas gênant: C'est un de ces êtres mystérieux qui disparaissent dès l'aube et ne rentrent qu'à la brume, après d'être livré tout le jour à l'on ne sait quelle obscure besogne. Contrairement, en effet, à ce que l'on pourrait croire, ce composé d'allure un peu rustre, ne désigne pas un état d'être mais bien une fonction: Habillés de toile bleue, comme les cuisiniers qu'ils touchent de près d'ailleurs et avec qui ils vivent, en quelque sorte, sur le régime de la communauté réduite aux baquets, les hommes patates forment une importante phalange... Au début, on les pouvait voir, aux portes des cuisines, debout, réunis en cercle, comme pour la répétition d'une chorale, mais leurs lèvres demeuraient closes, la tête inclinée, atterrés et silencieux, ils procédaient par gestes lents au trempage et à la toilette des légumes. Dur guerrier, tout brûlant encore de la vie brutale du troupier en campagne, l'homme patate se comporta d'abord comme un soudard. Farouche, il expulsait violemment les fèves de leur nid, arrachait sans pitié leur barbe aux poireaux, tourmentant jusqu'à les saigner d'opulentes betteraves et traitant sans plus d'égards la fille de Parmentier qu'après dépouillée, tailladée, écorchée, lacérée, il abandonnait nue, impudique, balafrée, et portant en taches noires ou vertes la trace de ses molestations. Le temps heureusement adoucit son humeur; L'homme patate s'est affiné et pris d'un soudain respect pour celle qu'il aimait naguère  à violenter, il l'effleure maintenant à peine et pousse le scrupule jusqu'à ne plus la baigner que chastement enveloppée de sa robe de chambre. Cette parure s'effiloche bien quelquefois jusqu'à se répandre en lambeaux dans la cuve, mais c'est là un vice de confection au sujet duquel l'homme patate décline toute responsabilité.

A part ses absences dont il ne rend compte à personne, l'homme patate vit comme tout le monde. Il ronfle la nuit comme les camarades. mais il est pour lui une heure bénie entre toutes: c'est celle de la soupe: Alors, qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige, que les mouches bourdonnent ou que le poêle fume, que les neutres s'agitent, que les scandinaves s'échauffent ou que les Kellènes se refroidissent, l'homme "patate" s'en fout.

Il bouffe son rabiot.

 

Géo

Accueil