Armand Agaësse

Accueil

En savoir plus sur moi

A découvrir (livres, lieux et liens)

Copyright et remerciements

Ma généalogie

Ancêtres préférés

Archives insolites

Camp de Quedlinburg

Cartographie

                                   
Au pouvoir Dates historiques
Armand Agaësse a vécut sous la troisième République et notamment sous la présidence de :

 

 

- Adolphe Thiers,

- Patrice de Mac-Mahon,

- Jules Grévy,

- Sadit Carnot,

- Jean Casimir-Perier,

- Félix Faure,

- Emile Loubet,

- Armand Fallières,

- Raymond Poincaré

- Paul Deschanel

- Alexandre Millerand

- Gaston Doumergue

1870 : guerre contre la Prusse

9 novembre 1873 : vote du septennat

1894 à 1906 : affaire Dreyfus

1914-1918 : Première Guerre Mondiale

1918 : Grippe espagnole

Armand

 

 

 

Armand Marie Agaësse est le fils de Paul Agaësse et de Jeanne-Marie Agaësse. Il est né le 22 avril 1882 à Saint-Onen-la Chapelle. Mais ils partent rapidement à Mauron où son père a acheté un domaine agricole.

 

 

Le 29 septembre 1885, sa mère accouche de deux jumelles. La première est mort-née. L'accouchement se complique et la seconde, Gabrielle, naît le lendemain. Cette dernière vivra.

Jeanne-Marie, elle, décédera le 3 octobre 1885 des suites d'un accouchement trop difficile.

Seulement, Armand a assisté à l'accouchement, obligé par son père. Cela le choque.

Puis, son père épouse la bonne qu'il a mise enceinte et d'autres demi-soeurs et un demi-frère viendront.

Frappé par la mort de sa mère, son père étant trop dur, et sa belle-mère l'ayant pris en grippe il quitte le foyer à 13 ans. Il vagabonde, de ferme en ferme en tant que salarié agricole. C'est apparemment lors de ce vagabondage qu'il fera la connaissance de Théo.

A partir de ces quelques informations, on peut imaginer son parcours:

On sait qu'il a fait ses classes. Il en est d'ailleurs revenu couvert de poux de peau. Mais surtout, il y a contracté la fièvre typhoïde. Il fut mal soigné par l'armée.

Il y arrive enfin, chez M Jules et Mme Françoise PICARD, à Angers. Ces derniers tiennent une ferme au lieu-dit "le chemin de la Chatte", route de Briollay.

chemin de la Chatte

Il y fera la connaissance de Florence Guilmeaux (une des domestiques), fille de François-Pierre et de Marie-Louise . Il l'épouse le 29 septembre 1913 à Angers.

mariage d'Armand et de Florence

Ils auront ensemble 6 enfants: Florence Marie Armandine (morte sans descendance), Armand Maxime Marie (mort à l'âge de 10 mois de la maladie bleue), Armandine Louise Rosalie ( morte à 1 ans et 5 mois de la grippe espagnole), Louis Théophile (mort avec descendance), Henriette Albertine Florence (vivante), Bernard Paul Joseph( mort noyé le jour de ses 20 ans), Sylvaine Jeanne Marie Thérèse ( morte à 4 ans et 1 mois d'une crise d'urémie, était infirme et aveugle).

 

 

 

 

Florence entourée de ses enfants:

- Bernard (avec le cerceau) ,

- Louis (juste à côté),

- Florence ( la plus grande),

- Henriette (à droite).

 

 

Armand ne part pas à la guerre car ses deux frères y sont déjà.

Son demi-frère, Jean-Louis, meurt pour la France, dans la Somme, à Cappy, le 12 août 1916. Il perd aussi un de ses frères, Pierre Marie, mort pour la France le 1er juillet 1916 à Fay, également dans la Somme.

Il assiste  le 4 octobre 1916 au mariage de Théo et Suzanne (sa belle-soeur) où il est témoin.

Des séquelles de la typhoïde se font sentir: dépressions et crises de folies. Durant ces crises, sa femme et sa fille aînée enferment les autres pour qu'il ne leur fasse pas de mal.

Sa fille Sylvaine meurt en mars 1929 à l'hôpital d'Angers, 2 heures après son admission pour une crise d'urémie.

Le 23 juillet 1929 toute la famille passe à table. 15 minutes se sont déjà écoulées quand Henriette, ma grand-mère, s'inquiète de ne pas voir son père. Elle monte à l'étage (où ils l'avaient laissé). Elle le trouve près d'une poutre, à genoux, mains jointes. En levant les yeux, elle voit la corde et comprend alors que son père vient de se pendre. Elle n'avait que 9 ans...